Service d’information, de documentation et de formation sur l’asile
 
A PROPOS D’ESPOIR D’ASILE DOSSIERS THÉMATIQUES Le parcours géographique du demandeur d'asile
ABC DU DROIT D'ASILE ASILE EN LIENS APPEL À TÉMOINS
ASILE EN LIVRES
Au niveau national
Source : Ofpra et Ministère de l'Intérieur


Alors que la demande de protection au titre de l’asile et de l’apatridie en France - réexamens et mineurs accompagnants inclus - avait connu une forte hausse de 24 % entre 2014 et 2015, l’évolution entre 2015 et 2016 a montré une moindre hausse, la demande d'asile ayant augmenté de 7,1 % avec 85726 demandes introduites à l'Ofpra. Par définition, ces données n'intègrent pas les personnes, de plus en plus nombreuses, placées en procédure Dublin par les préfectures, tant qu’elles ne peuvent pas demander l’asile en France.


L’année 2016 est marquée par une hausse des demandes de réexamen de 30,6 % par rapport à 2015, tandis que les premières demandes ont augmenté de 7,8 % et que les demandes des mineurs accompagnants ont diminué de 4,6 %.


En termes de comparaisons européennes - selon les données disponibles et comparables pour l’année 2016 -, la France se situe au 3e rang des pays d’accueil de demandeurs de protection, derrière l’Allemagne (745 150 demandes, soit + 56,4 % par rapport à 2015) et l’Italie (122 960 demandes, soit + 47,2 %). Il est à noter que la demande de protection au sein de l’Union européenne a globalement baissé de 4,8 %.


Les pays de provenance des primo-demandeurs d’asile les plus représentés en 2016 sont des pays où sévissent des conflits armés internes ou internationaux.  Il en est ainsi du Soudan (au 1er rang des pays de provenance,hors mineurs accompagnants / + 15,8 % par rapport à 2015), de l'Afghanistan (2eme rang / + 166, 1 %), et de la Syrie (5eme rang / + 61,6%) et d'Albanie (4ème rang/+104,9 %) aux taux de protection faibles.


La répartition des demandeurs de protection sur le territoire national n’a guère évolué par rapport aux années précédentes. Au regard de leur région de résidence, l'Ile de rance demeure en tête avec 21.028 demandes de protection enregistrées (hors mineurs accompagnants), suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes (6 621 demandes) et les DOM-COM (6 091 demandes).


Les départements qui connaissent une croissance des premières demandes de protection sont les Landes (147 demandes, soit + 227 %) et le Lot-et-Garonne (165 demandes, soit + 184 %). Ce constat doit néanmoins être relativisé par une remise en perspective, dans la mesure où le niveau des demandes reste très faible. Cette évolution est principalement liée à la mise à l’abri des demandeurs venus des campements de Calais et de Paris. Par ailleurs, on observe une baisse des demandeurs, dont la demande a été introduite à l’Ofpra, résidant en Seine-Saint-Denis (- 30 %), dans les Hauts-de-Seine (- 27 %), à Paris (- 22 %), dans le Nord (- 4 %) et dans la Somme (- 3 %), non seulement en raison de cette même politique de mise à l’abri, mais aussi de l’utilisation accrue de la procédure Dublin.

En 2016, le nombre de décisions d’accord d'un statut de protection (réfugié et protection subsidiaire) prises par l'OFPRA et la CNDA s’établit à 26 499, en hausse de 35,9 % par rapport au total des décisions positives de 2015.

Voir le rapport complet Opfra 2016

Commenter cet article
sur le forum
ASILE FORUM
flux rss
Abonnez-vous au flux RSS et suivez l'actualité d'Espoir d'asile
ASILE EN 10 QUESTIONS
AUTO-FORMATION