Service d’information, de documentation et de formation sur l’asile
 
A PROPOS D’ESPOIR D’ASILE DOSSIERS THÉMATIQUES Le parcours géographique du demandeur d'asile
ABC DU DROIT D'ASILE ASILE EN LIENS APPEL À TÉMOINS
ASILE EN LIVRES
Somalie
 
 
Données générales
 
 
Superficie : 638 000 km²
 
Capitale : Mogadiscio
 
Population : 10,2 millions
 
Espérance de vie : 51 ans
 
Taux d’alphabétisation : 38 %
 
Religions : Musulmans en majorité (99 % - Islam sunnite)
 
Langue officielle : somali (officiel), arabe (deuxième langue), anglais

Economie : agriculture (60.2%), industrie (7.4%), services (32.5%)
 
PIB : 917 Mds USD
 
PIB moyen par habitant : 600 USD

Chef de l’Etat : Mohamed Abdullahi Mohamed

Premier Ministre : Hassan Ali Khayre

Pourquoi demandent-ils sile ?
 
Les milices Al-Shabab souhaitent l’établissement d’un Etat islamique qui appliquerait la Charia dans l’ensemble de la Corne de l’Afrique. Dans le sud particulièrement, les exécutions publiques sont monnaie courante et n’épargnent même pas les enfants. Les punitions corporelles, telles que le fouet et l‘amputation, sont couramment appliquées. Les chrétiens et les soufis sont pourchassés car ils sont considérés comme des mécréants. Des chrétiens sont décapités. Les milices Al-Shabah ont eu pour centre névralgique le port de Kismayo, troisième ville de Somalie dont elles se sont emparées en 2008 et qui a été repris en septembre 2012 par les forces gouvernementales soutenus notamment par le Kenya et les occidentaux. Elles sont, dans cette région, très armées et détiennent un camp d’entraînement militaire djihadiste où sont enrôlés et endoctrinés de jeunes somaliens qu’elles entraînent au combat et à l’attentat suicide. Al-Shabah a fait officiellement allégeance à Al-Qaida ; c’est une organisation déclarée terroriste par les Etats Unis. Elle serait soutenue par des pays comme l’Erythrée et l’Iran. Avant la révolution arabe, elle était soutenue par la Lybie et par l’Egypte.
 
Si les Al-Shabah sont aujourd’hui en position défensive face aux opérations déclenchées dans le sud du pays, ils restent de très dangereux terroristes capables d’actes meurtriers à Mogadiscio, qu’ils ont désigné comme étant le principal lieu de la guerre sainte en Somalie, ainsi que dans les pays limitrophes comme le Kenya ou ils y ont commis un acte terroriste à Nairobi en septembre 2013 (attentat du Westgate).

En mars 2014, près de 12 000 personnes ont été déplacées en quelques jours suite à l’opération de sécurité en cours contre les shebab, dans le centre et le sud de la Somalie.

C’est principalement L’intensification des combats entre ces milices et les forces gouvernementales à Mogadiscio et dans l’arrière pays qui a poussé nombre de ressortissant somaliens à fuir leur pays. Les demandeurs font aussi prévaloir leur appartenance à des groupes minoritaires, notamment chrétiens et soufis, objets de persécutions de la part des milices islamistes (rackets, enrôlement forcé, etc.). 

Si les shebabs ont finalement été chassés de Mogadiscio, ils restent très actifs dans le sud du pays et continuent à exporter la violence au Kenya et à Djibouti.

La situation s’est malgré tout améliorée ces dernières années grâce à l’engagement de la communauté internationale aux côtés de l’Union africaine. L’Union africaine déploie depuis 2007 une mission militaire en Somalie (AMISOM), autorisée par le Conseil de sécurité, pour lutter contre Al-Shabaab. Elle compte aujourd’hui environ 22000 hommes composée de contingents africains (Ethiopie, Djibouti, Kenya, Ouganda et Burundi).

Situation de l'asile en 2016
  
Après avoir explosé en 2015 (+ 78, 3 %), la demande somalienne est en baisse de plus de 20 %. En 2016, le taux global d’admission (Ofpra + Cnda) s'est établi à 60%.

La demande somalienne présente les mêmes constantes que les années précédentes. Elle émane en majorité de personnes invoquant appartenir à un clan majoritaire, donc sans protection effective de la part des autorités ou d'un groupe exerçant une autorité capable de leur assurer une protection contre les exactions de miliciens issus de clans plus puissants ou contre le mouvement armé Al-Shabab. Le mouvement Al-Shabab, s'il ne contrôle pas toutes les agglomérations, reste implanté dans les zones rurales et commet des attaques sporadiques dans les centres urbains du centre et du sud du pays. Les demandeurs d'asile Somaliens se présentent comme originaires de la capitale Mogadiscio ou de villes moyennes du centre et du sud de la Somalie. Les besoins de protection exprimés pour des motifs ethniques se combinent souvent avec le refus d'enrôlement forcé au sein du mouvement islamiste armé al-Shabab.
 
Mise à jour 25/07/2017
Commenter cet article
sur le forum
ASILE FORUM
flux rss
Abonnez-vous au flux RSS et suivez l'actualité d'Espoir d'asile
ASILE EN 10 QUESTIONS
AUTO-FORMATION