Auteur Sujet: Réforme de l'asile  (Lu 2658 fois)

TARZAN

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
Réforme de l'asile
« le: décembre 14, 2013, 11:12:59 pm »
Deux mesures sont intéressantes dans le rapport sur le réforme de l'asile commenté sur de site.
L'une concerne la privation de l'aide financière aux demandeurs s'ils n'acceptent pas d'être hébergés dans une autre région de France en capacité de les accueillir, l'autre en créant des centres semi-ouverts pour les déboutés avant leur expulsion.
Bien sûr, ces mesures ont fait l'objet d'une levée de boucliers par les associations les plus immigrationnistes gavées de subventions des pouvoirs publics (et donc de l'argent des contribuables) dont Espoir d'asile fait certainement partie.
80 %de demandeurs d'asile sont déboutés, la plupart sont de faux demandeurs d'asile qui cherchent à profiter de la générosité des français. Les associations qui contestent les quotas par région et les mesures incitatives qui vont avec sont les mêmes qui manifestent tous les jours pour protester contre le manque de places d'hébergement dans telle ou telle région ou encore celles qui n'ont pas compris qu'ils font reconduire les personnes déboutées (moins de 10 % sont expulsés aujourd'hui). Comment le faire autrement qu'en créant des centres de rétention avant de les expulser ? Faut-il les laisser dans la nature et augmenter la masse des sans papiers ?

Jane

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : Réforme de l'asile
« Réponse #1 le: décembre 18, 2013, 11:13:48 am »
Tarzan,

Celà vous arrive t-il souvent d'avancer des propos sans vous renseigner en amont? Où vous contentez vous de reprendre à votre compte les "ont dits" et de recracher bêtement ce que vous avez entendu ou lu dans des articles sans prendre un peu de recul?Je ne suis pas contre les positions radicales, elles peuvent nourrir le débat, mais j'apprécie quand elles ont fait l'objet d'une once de réflexion...Entre deux lianes, ça peut avoir du bon de prendre un peu de recul...

Pour Espoir d'asile, comment pouvez-vous savoir si elle a des subventions?on en sait rien du tout. En plus, je me souviens d'un article récent sur facebook où ils fêtaient leur un an d'existence, donc pas sûr qu'ils aient des subventions car on ne peut pas en avoir avant 1 an.
Mais  bref,revenons au projet en lui même. Là je dois dire que je n'ai pas  vraiment d'avis tranché...n'attendez pas de moi que je vous dise c'est bien ou c'est mal... mais je comprends qu'elles puissent inquiéter les associations par les interrogations qu'elles suscitent.

Par rapport à la suppression des aides financières, je dirais que c'est un peu de la poudre aux yeux car c'est déjà plus ou moins ce qui ce passe déjà, il ne va pas y avoir de grands changements. Actuellement, lorsque les demandeurs d'asile enregistrent leurs demandes en préfecture, on leur propose une place en cada. S'ils la refusent, ils perdent l'octroi des aides financières et ne voient pas la proposition d'hébergement renouvelée... La seule différence, c'est que les propositions d'hébergement ne seront plus limitées à une seule région mais pourront aller au delà....(quoique il me semble que cela se fait déjà  pr les demandeurs sur Paris, à vérifier). Pas grand changements pour les demandeurs d'asile, seules les régions en retireront un  bénéfice...

Je peux comprendre que les associations s'inquiètent, car les demandeurs pourraient se voir éloignés de leurs familles, et dans le fond, on peut se demander si cela n'est pas une manière de contourner la question de l'hébergement. Mais toutes ne contestent pas cette mesure, certaines sont pour une meilleure répartition des demandeurs sur le territoire national, mais on ne peut pas éluder le fait que cette mesure puisse laisser subsister des interrogations...

 Par rapport à l'ouverture des centres semi-ouverts, je ne suis pas très emballée.

Déjà le terme "semi-ouvert" me fait penser à "centre semi-fermés" où sont placées les personnes condamnées à une peine ou ayant bénéficier d'un aménagement....Cela risque de conduire à faire l'amalgame entre "délinquants" et demandeurs d'asile...je trouve qu'on a déjà tendance à glisser vers une justice d'exception, mais pas dans le sens plus protectrice des droits comme c'est le cas pour les mineurs, mais plus dans le sens inverse où les droits fondamentaux seraient un peu rognés...centre de rétention, audiences délocalisées, centre semi-ouverts...ca risque de faire beaucoup. Pourquoi ne pas les garder enfermés tout le long de la procédure, à l'écart de tous sur les tarmacs? hop vous êtes déboutés, hop vous êtes rééxpédiés, emballé c'est pesé, ya plus rien à voir!

Ce projet de réforme laisse en outre subsister de nombreuses interrogations:
- qui va gérer ces centres? les associations? ce n'est pas leur vocation...! des agents administratifs? oui mais en ce cas, ne risquons-nous pas de tomber dans de la rétention déguisée? La détention est une exception dans notre droit interne et dans le droit européen, mais avec ce projet, ne risquons-nous pas d'en faire la règle pour les étrangers?
Le projet prévoit que seuls les étrangers "volontaires" y seront envoyés, avec la carotte d'une aide financière au retour. Mais de qui se fou t-on??croit-on vraiment qu'il va y avoir beaucoup de "volontaires" pour y aller??et que ce passera t-il si aucun n'acceptent?les forcera t-on?ce serait tomber dans la détention arbitraire...Que se passera t-il si à l'issue d'une nuit ils ne reviennent pas, quitte à laisser leurs affaires? a partir de quand cette proposition leur sera faite et que ce passera t-il en cas de recours formés (CE?CourEDH)?comment seront garantis leurs droits? comment seront pris en charge les enfants dans ces centres?
combien de centres seraient construits, et surtout, où?
Je n'argue pas détenir la solution miracle mais celle-ci ne semble pas être la solution la plus adéquate. Trop de question subsistent et je peux comprendre les inquiétudes des associations.
Ces centres vont coûter de l'argent pour les faire construire, pourquoi ne pas plutôt reporter les coûts sur la construction de logements supplémentaires? l'assignation à résidence, déjà prévue par les textes, pourraient être mise en oeuvre?


Jane

  • Newbie
  • *
  • Messages: 7
    • Voir le profil
Re : Réforme de l'asile
« Réponse #2 le: décembre 18, 2013, 11:20:08 am »
"80 %de demandeurs d'asile sont déboutés, la plupart sont de faux demandeurs d'asile qui cherchent à profiter de la générosité des français"

C'est selon moi,  c'est un raccourci trop rapide...Évidemment que sur le nombre de personnes déboutées, il y a des fraudeurs. Mais sur les 80%, tous ne le sont pas et ne sont pas là pour profiter de la générosité des français...Pour obtenir le statut de réfugiés ou la protection subsidiaire, il faut rentrer dans des critères très restrictifs prévus par les textes...Mais certaines situations déplorables n'ont pas été prévues ou du moins  pas anticipées à l'époque de l'adoption de ces textes... ça ne veut pas dire que les personnes qui les vivent essaient forcément de frauder..la preuve, beaucoup de personnes déboutées de l'asile obtiennent par la suite d'autres protections, tel qu'un titre de séjour pour raisons humanitaires...Donc il ne faut pas tomber dans le raccourci un peu trop cliché à mon goût.